Rechercher
  • Philippe Denis

C'est tout naturel


Connaissez-vous les mots fouines? La fouine est un petit mammifère qui se nourrit des œufs laissés temporairement sans surveillance par maman oiseau. Les fouines mangent l’intérieur de l’œuf sans briser la coquille, ce qui fait en sorte que lorsque maman oiseau revient, elle continue de couver les œufs, à présent vides.


L’expression « mot fouine » est inspirée de cette réalité du monde naturel. Un mot fouine est un mot qui, lorsqu’utilisé, donne l’impression d’être riche de sens, mais dans les faits, il ne veut pas dire grand-chose. Je crois que vous comprenez la métaphore ici. Les œufs dévorés par la fouine semblent être tout à fait normaux alors que dans la réalité, ils sont vides.


Le monde de la publicité et celui de la politique font énormément appel à ce stratagème pour convaincre. Et quand il est question de santé, au moment de vendre des produits ou des services, plusieurs sont également coupables de les utiliser.


Je voulais simplement porter votre attention sur deux des mots fouines les plus courants. En espérant vous aider à développer votre sens critique et surtout vous faire sourire un peu lorsque vous les verrez à nouveau.


AIDER


« Aide à combattre la carie », « aide à favoriser le sommeil », « l’acupuncture m’a beaucoup aidé ».


Les verbes expriment des actions et des états. Dans la majorité des cas, si un verbe d’action est énoncé, l’action à laquelle le verbe fait référence à un geste précis. En voici des exemples :


-Marcher

-Courir

-Sauter


Simple et précis n’est-ce pas? Dépendamment du contexte, chacun de ces mots évoquent une image mentale précise.


Quand on dit « aider », à quelle action précise fait-on référence?

J’ai eu l’occasion de travailler en milieu scolaire pendant de nombreuses années. À des adolescents en plus. Vous comprendrez que pour convaincre, les ados utilisent de nombreux stratagèmes. L’utilisation du verbe aider (et ses synonymes) me fait toujours sourire.

« Monsieur, est-ce que je peux aider mon ami avec son travail? »

« Peut-être. Qu’est-ce que tu veux faire exactement? »

« Ben, juste aider »

« Oui, j’ai bien compris ça. Ce que je veux savoir, c’est comment tu vas t’y prendre »

« Ben je vais m’assoir avec lui… »

« Oui… et..? »

« Ben je vais l’aider »

Misère…


Vous comprenez que sans une définition précise de ce que « aider » signifie, je ne pouvais pas savoir si cet élève voulait « Accompagner son camarade de classe dans une démarche de résolution de problèmes et par la mise en place d’un Nirvana pédagogique » ou « Faire le travail à sa place pour terminer plus tôt et lui permettre de texter secrètement sa copine ».


Dans le domaine de la santé on utilise beaucoup ce mot (aideà réduire la fièvre), ainsi que ses variantes (contribueà soulager les hémorrhoïdes).


La question à se poser est la suivante : Quand on dit « aider », qu’est-ce qu’on veut dire exactement? Par quelles actions précises un produit ou une méthode quelconque « aide »?


La médaille d’or cependant, c’est l’utilisation du verbe aider avec un autre verbe au conditionnel. Pas seulement comme stratégie de vente cependant, mais également lorsque les résultats d’une étude ne mènent pas nécessairement à des conclusions claires et définitives.


« Ce produit pourrait aiderà réduire les douleurs »


Vous comprenez? Dans le dernier exemple, non seulement le verbe aider est flou, mais l’utilisation du conditionnel en rajoute une couche (peut-être que ça aide, peut-être pas) Mais étrangement, la formulation semble indiquer une efficacité quant à la méthode ou le produit utilisé.


« Semble » est un mot fouine en passant…


NATUREL


Probablement mon favori. Surtout parce qu’il sert d’argument massue. « Fait d’ingrédients entièrement naturels », « Source naturelle de… » « Ce produit m’aide beaucoup, en plus, c’est naturel… ».


Quand on y pense le moindrement, le côté naturel d’un produit n’est en aucun cas une garantie que c’est bon pour vous, ni que ça « aide ». De toute bonne foi, l’argument est employé afin de mettre l’accent sur le fait qu’un produit n’est pas « chimique » ou « transformé ». Dans un monde où les gens tentent d’éviter le caractère synthétique des produits offerts, l’appellation séduit et constitue un bon argument de vente, car on associe facilement un produit naturel à un caractère inoffensif.


Les fruits et légumes frais sont naturels.


Le caca de chien aussi.


Ainsi que l’amanite vireuse.


Le plomb, l’arsenic et le mercure sont des produits naturels. L’uranium aussi. Se faire dévorer vivant par un ours polaire est très naturel, mais ce n’est pas bon pour la santé.


Dans le cas des produits naturels à la pharmacie, il faut faire attention au fait qu’ils ne sont pas nécessairement sans danger. Les intéractions médicamenteuses sont aussi possibles avec les produits naturels et il faut se méfier de leurs effets quand ils sont utilisés conjointement à d’autres produits, qu’ils soient naturels ou pharmaceutiques. De plus, les interactions néfastes possibles impliquant les produits naturels sont plus ou moins bien connues, ce qui fait qu’il est important d’en parler avec un pharmacien avant d’en consommer et surtout, si vous consommez aussi d’autres médicaments.


Un exemple? Consommer des anticoagulants avec du Ginkgo Biloba augmente le risque d’AVC.


On jase là…


EN CONCLUSION


Les exemples de mots fouine sont nombreux dans toute stratégie argumentaire ou de vente. La meilleure méthode de protection (et la plus naturelle), est d’apprendre à repérer ces stratégies et les voir pour ce qu’elles sont réellement. Il est important de savoir que ces méthodes ont pour but de convaincre et la meilleure façon d’y parvenir est de faire appel au côté émotif des gens.


Avec une belle bouteille vert pomme avec un logo en forme de feuille dessus.

11 vues