Rechercher
  • Philippe Denis

Le tueur silencieux des temps modernes.


Silencieux oui, mais qui fait de plus en plus de bruit étant donné que le sujet est de plus en plus abordé dans les médias.


Je ne surprendrais personne si je parlais des dangers du tabagisme, de l’excès d’alcool et de la sédentarité. Ces phénomènes sont bien connus de la littérature scientifique.

Plus récemment par contre, la recherche met en lumière un élément très présent dans nos vies et qui, selon plusieurs chercheurs qui sonnent l’alarme, nous tue tout aussi efficacement que le tabac.


Insérez un bruit de roulement de tambour ici…


LA POSITION ASSISE


Oui, rien que ça. En fait je dois préciser que je parle ici de la position assise prolongée. Je ne vous apprends pas grand-chose si je dis que le Nord Américain moyen passe entre 7 et 9 heures par jour assis, souvent dans un cycle suivant : Assis au déjeuner, assis dans la voiture en se rendant au travail, assis au travail, assis dans la voiture en revenant du travail, assis en soupant, assis devant la télé. (Ensuite, on va se coucher, épuisés par tous ces efforts). Je n’ai pas inclus ici les visites occasionnelles sur le trône ou le temps passé à regarder des photos de chats sur Facebook, mais vous comprenez.


J’aurais pu faire un énième blog sur le problème de la sédentarité, mais je dois préciser mes intentions ici de mettre en lumière le fait que c’est le fait d’être assis aussi longtemps tous les jours qui est dangereux. Lorsque je reçois des patients en ostéopathie à mon bureau de Longueuil et que nous avons le temps d’aborder des sujets en rapport avec la santé, l’argument que je reçois le plus souvent est le suivant :

« Oui, mais je vais au gym tous les jours ! »


Je sais, une personne qui fait entre 30 et 60 minutes d’activité physique quotidienne s’inscrit dans les mesures recommandées par les médecins. C’est fantastique, continuez comme ça. Mais comme j’ai choisi ici de jeter un pavé dans la mare, il est important de comprendre un principe qui est tout aussi important : Ces efforts ne pèsent absolument pas dans la balance, pas plus que le fait d’aller au gym ne contrebalancent les effets du tabagisme.


Quelles belles paroles réconfortantes!

Je ne veux pas dire ici que vous devez canceller votre abonnement. Mais il est crucial de comprendre ce qui se passe dans votre corps lorsque vous passez autant de temps en position assise.


CE QUI SE PASSE EN VOUS


Les études récentes démontrent que le fait de passer autant de temps assis multiplie le risque de mortalité précoce, toutes causes confondues et ce, même si vous vous entrainez tous les jours.

Au-delà d’un certain temps passé assis, les effets négatifs sur le corps sont multiples. En voici quelques uns.


-Augmentation du risque de maladies cardio vasculaires : Durant une période d’inactivité prolongée, le sang circule moins bien, ce qui accroit le risque de développer des blocages coronariens et des thromboses veineuses, entre autres. Le taux de cholestérol HDL (le « bon » cholestérol) a également tendance à diminuer.


-Le pancréas n’aime pas du tout : En raison de l’inactivité, les cellules musculaires deviennent moins sensibles à l’insuline, ce qui incite le pancréas à en produire plus. Cette condition favorise l’apparition du diabète de type 2.


-Changements dans le métabolisme du glucose et des gras. La dépense calorique est diminuée (1 calorie par minute) et comme des muscles au repos ne sont pas très réactifs à l’insuline, cette dernière circule en surplus et favorise la prise de poids.


-La circulation dans les jambes est diminuée principalement à cause du positionnement: En avion, on se fait dire de se lever périodiquement afin d’empêcher le sang veineux de s’accumuler, ce qui cause thromboses et varices. Cette recommandation ne s’applique pas qu’à l’avion…


-Augmentation du risque de certains cancers : Bien que la relation de cause à effet n’est pas très bien comprise, on pense que l’excès d’insuline en circulation favorise la multiplication des cellules. Une autre hypothèse suggère que le fait de se garder en mouvement a un effet antioxidant, ce qui nous protègerait des radicaux libres, associés au cancer.


-Risque augmenté de développer des hernies discales : En position assise prolongée, le psoas (un muscle profond dans l’abdomen) se raidit, ce qui crée un stress additionnel sur la colonne. En ostéopathie, beaucoup de douleurs lombaires s’expliquent par un psoas trop tendu.


Pour ajouter à cette superbe liste de Noël, on peut mentionner une plus grande rigidité des vaisseaux sanguins, un manque d’oxygénation chronique; les poumons sont comprimés dans cette position et le diaphragme ne peut pas faire correctement son travail. Des douleurs aux articulations, une compression chronique des nerfs (avez-vous déjà ressenti des engourdissements dans les membres après plusieurs heures à regarder Netflix…? Je le savais). Une réduction de la concentration en raison du manque d’oxygène au cerveau (C’est ironique, parce qu’on s’assoit souvent pour faire des tâches mentales).


Finalement, il est démontré que le fait de s’assoir plus que 6 heures par jour pendant quelques années prédispose à de plus grand risque de souffrir de stéatose hépatique (foie gras). La réduction d’une enzyme appelée lipase fait en sorte que le corps devient drôlement moins efficace pour éliminer le gras dans le sang.


Je pense que ça va être correct pour aujourd’hui…


LA SOLUTION QUI NE PASSE PAS QUE PAR LE SPORT


Mais comme je tiens à continuer sur une note plus positive, (Et aussi parce que je veux qu’on continue de me souhaiter bonne fête sur Facebook) il faut savoir que non seulement les solutions sont évidentes (indice : il faut moins s’assoir), mais qu’il y a quelque chose de très important à savoir au sujet de la sédentarité.


On a souvent le sentiment que d’être actif veut dire se faire suer à faire du bicycle stationnaire plusieurs heures par semaine dans un endroit où on ne veut pas vraiment aller. Mais il est intéressant de noter que beaucoup d’effets bénéfiques émergent du fait de passer plus de temps debout.


Comme de réduire le risque de développer un des problèmes mentionnés plus haut.

Au début de l’article, je disais (en fait c’est pas moi, mais vous comprenez) que l’exercice physique ne peut pas renverser les effets de toutes ces heures passées sur notre popotin. Par contre, le fait de ne pas faire d’activité physique reconnue comme tel (course, musculation, escalade, pétanque) mais de passer une bonne partie de notre temps debout, serait plus bénéfique que le fait de faire du sport ET de rester assis le reste du temps. (Regarder RDS ne compte pas dans la définition de faire du sport).


C’est une bonne nouvelle pour ceux qui se tiennent loin du gym. En réalité, le simple fait de ne pas vous assoir aussi souvent (moins de deux heures par jour) fait de vous un non sédentaire. Alors levez-vous, marchez, faites le ménage, peu importe.


Pour le reste, si vous trouvez que c’est impossible d’éviter la position assise, au moins levez-vous pendant 5 minutes toutes les 30 minutes pour casser ce rythme infernal, et allez faire quelques pas.


Bonne semaine,


Philippe Denis, D.O.



Sources:



https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1499267113012148

http://diabetes.diabetesjournals.org/content/early/2007/09/18/db07-0882.short

http://revdesportiva.pt/files/form_cont/Sitting_Time_and_Mortality_from_All_Causes.pdf

https://bjsm.bmj.com/content/early/2008/12/02/bjsm.2008.055269.short

https://journals.lww.com/co-cardiology/Abstract/2011/09000/Prolonged_sitting___is_it_a_distinct_coronary.8.aspx

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3404815/

https://link.springer.com/article/10.1007/s12170-008-0054-8

https://www.washingtonpost.com/apps/g/page/national/the-health-hazards-of-sitting/750/?noredirect=on

https://www.popsci.com/science/article/2013-02/many-reasons-chair-killing-you#page-6

https://www.health.harvard.edu/blog/too-much-sitting-linked-to-an-early-death-201401297004



44 vues